Maison

Quels sont les inconvénients d’un chauffe-eau thermodynamique ?

Plébiscité par de nombreux ménages, le chauffe-eau thermodynamique est un appareil écologique qui offre de l’eau chaude sanitaire grâce à l’air ambiant. Il capte l’énergie présente dans l’air de la maison ou de l’extérieur, et s’en sert pour chauffer l’eau du ballon. Ce chauffe-eau est reconnu pour être moins énergétivore comparé à celui électrique. Outre la consommation d’énergie, un point fort est qu’il peut être rentable au bout de 5 ans. Vu son caractère protecteur de l’environnement par la limitation du rejet des gaz à effet de serre, son achat est subventionné par le gouvernement. Cependant, tout n’est pas rose à propos de ce dispositif. Explications.

Installation difficile en appartement

L’installation du chauffe-eau thermodynamique (CET) est facile, mais sujette à plusieurs conditions. L’équipement doit être implanté dans un local spacieux puisqu’il est assez lourd et encombrant. La machine peut peser jusqu’à 400kg. Etant posé sur socle, un ballon d’eau thermodynamique requiert pour son bon fonctionnement une surface d’au moins 10 m² au sol. Cette contrainte d’installation est valable dans le cas d’un système à air ambiant. Les pièces recommandées dans ce cas sont la buanderie, le garage, etc.

A lire également : Les tarifs réglementés de gaz naturel disparaissent le 1er juillet 2023

Pour récolter l’air de l’extérieur, le chauffe-eau doit être placé dans une pièce de 20m3 minimum et non chauffée. Il peut être aussi posé dans un local de volume inférieur à 20m3 mais chauffé.

Prix élevé

Pour l’achat et l’installation du chauffe-eau thermodynamique, il faut pouvoir débourser une somme entre 2000 et 2500 €. Cette fourchette de prix est fonction du modèle de ballon thermodynamique et peut passer à :

Lire également : Aménagement chambre sous combles : astuces pour espaces bas et conseils pratiques

  • entre 2 000 € et 3 000 € pour un ballon à air ambiant qui utilise l’air in situ, ou un ballon à air extérieur qui capture l’air hors de la pièce ;
  • entre 3 000 € et 5 000 € pour un ballon à air extrait qui est compatible avec une ventilation mécanique contrôlée (VMC) par exemple.

Des aides sont quand même disponibles pour vous épauler.

Dispositif bruyant

Votre chauffe-eau peut devenir source de nuisance sonore bruyant à cause du fonctionnement de la ventilation de l’appareil. Le bruit peut aussi provenir d’un mauvais dimensionnement des conduits par rapport aux débits d’air. Pour un chauffe-eau thermodynamique, la puissance sonore se situe généralement entre 40 et 50 dB.

Dans certains cas vous serez obligé de faire une isolation phonique de la pièce où l’appareil est installé. Elle a pour principale fonction de limiter voire empêcher l’extension des bruits à travers les murs.

Entretien fréquent

Cette opération est nécessaire pour améliorer les services de votre appareil. Le chauffe-eau thermodynamique nécessite un entretien beaucoup plus rigoureux à raison d’une fois tous les 2 ans. La maintenance vous aide à prévenir les risques de corrosion des matériels.

La consommation électrique

Bien que proclamé, économique en termes d’énergie, le ballon d’eau thermodynamique utilise l’électricité. L’énergie renouvelable, moteur de son fonctionnement ne participe qu’à hauteur de 70%. Les 30% restants ne sont pas gratuits et sont couverts par la consommation de courant électrique.

En effet, il est préférable de produire de l’eau chaude pendant que l’air ambiant est chaud, donc en pleine journée. Le chauffe-eau fonctionne donc majoritairement en heures pleines. La courbe de la consommation électrique connait donc un pic à ce moment. Le CET n’est pas compatible avec une solution d’électricité Heures Pleines/Heures creuses.

De plus, les modèles permettant le brassage de l’air extérieur ne fonctionnent plus si la température de l’air s’abaisse sous les -5°C. En cas de températures négatives, ils sont équipés de résistance d’appoints qui prend le relais augmentant ainsi la consommation énergétique. En cas de panne de courant, le CET ne fonctionne plus.

L’aérothermie

Le principe de fonctionnement du chauffe-eau thermodynamique est basé sur l’aérothermie. A l’aide du ventilateur, il récolte l’énergie présente dans l’air.  Une pompe à chaleur (PAC) se charge se sert de ces composantes pour chauffer l’eau du ballon de stockage. L’air rejeté après ce traitement est très froid et sa température peut être inférieur de 10 degrés à celle de la pièce. Ceci peut s’avérer inconfortable pour certains.

Une autre limite du CET est qu’il a une durée de vie comprise entre 6 et 8 ans. D’aucuns diraient que cette durée est courte pour son prix d’autant plus que la machine ne devient rentable qu’après 5 ans d’utilisation.

Durée de vie limitée du compresseur

La durée de vie limitée du compresseur est l’un des inconvénients les plus importants du CET. Si le compresseur tombe en panne, il n’est pas possible de réparer uniquement le composant défectueux. Il faut alors procéder à un remplacement complet, ce qui peut engendrer des coûts très élevés.

Les utilisateurs doivent être conscients que l’installation d’un chauffe-eau thermodynamique nécessite une certaine expertise technique et doit être effectuée par un professionnel agréé pour garantir son bon fonctionnement et assurer sa sécurité d’utilisation. Effectivement, il faut prendre en compte plusieurs paramètres tels que l’emplacement où sera installé le chauffe-eau ainsi que la température ambiante afin d’éviter tout risque de dysfonctionnement.

Malgré ces inconvénients, certains avantages méritent aussi d’être pris en compte lorsqu’il s’agit de choisir entre différents types de chauffage ou production d’eau chaude sanitaire, comme :
• Le faible coût énergétique lié au mode aérothermique
• La possibilité de récupérer jusqu’à 70 % des calories présentes dans l’environnement extérieur
• Une production constante et suffisante pour répondre aux besoins domestiques quotidiens

Bien qu’il existe quelques inconvénients relatifs à l’utilisation du CET, dont notamment sa durée réduite et ses exigences techniques spécifiques, ceux-ci ne sont pas forcément insurmontables si on prend toutes les mesures nécessaires pour optimiser son fonctionnement et éviter toute panne inutile.

Limitations en cas de températures extrêmes

Les chauffe-eau thermodynamiques peuvent aussi présenter des limitations en cas de températures extrêmes. En effet, si la température extérieure est trop basse, le système aura plus de difficultés à récupérer les calories nécessaires pour chauffer l’eau. Les performances du CET seront alors réduites et il faudra peut-être prévoir un chauffage d’appoint.

À l’inverse, lorsqu’il fait très chaud à l’extérieur, le compresseur risque de surchauffer et de s’éteindre automatiquement pour éviter tout dommage. Il faut savoir que les CET ne sont pas conçus pour fonctionner dans des conditions climatiques extrêmes.

D’autre part, même si certains modèles de CET possèdent une résistance électrique d’appoint qui permettent d’éviter tout désagrément lié aux températures particulièrement basses ou élevées pouvant impacter la pompe à chaleur (blocage), cette solution reste peu avantageuse et coûteuse puisqu’elle sollicite davantage le réseau électrique classique.

En revanche, certains fabricants proposent aujourd’hui des solutions ‘hybrides’ permettant un usage couplé entre aérothermie et résistances électriques afin d’avoir une utilisation optimale en toutes saisons sans nuire au rendement global du dispositif installé.

Si vous envisagez d’installer un chauffe-eau thermodynamique chez vous ou dans votre entreprise, pensez à bien prendre en compte ces inconvénients potentiels avant de faire votre choix final. Toutefois, il existe plusieurs mesures qui peuvent être prises, telles que le choix d’un modèle adapté aux besoins en chauffage et en eau chaude de votre foyer ou entreprise, l’installation dans un endroit bien isolé pour éviter les perturbations liées à une température extrême, ainsi qu’une maintenance régulière pour prolonger la durée de vie du système.

Espace de stockage important nécessaire

Un autre inconvénient majeur des chauffe-eau thermodynamiques est l’encombrement important qu’ils peuvent occasionner. Effectivement, ces appareils nécessitent en général un grand espace de stockage pour pouvoir fonctionner correctement.

Cela peut être particulièrement problématique si vous habitez une petite maison ou un appartement sans beaucoup d’espace disponible. Dans ce cas, il faudra choisir votre équipement avec soin et opter pour un modèle plus compact qui conviendra mieux à vos besoins.

Cette contrainte spatiale peut aussi poser problème dans certains contextes professionnels où la place est comptée, notamment dans les bâtiments industriels et commerciaux. Les entreprises devront alors envisager des solutions alternatives telles que le choix d’un chauffage centralisé ou la location d’une solution de stockage externe dédiée spécifiquement à cette fin afin d’éviter tout compromis sur l’espace occupé par leur activité principale.

Il faut noter que certains modèles de CET sont très bruyants lorsqu’ils sont en marche. Cela peut causer des désagréments considérables aux occupants du logement ou aux travailleurs qui se trouvent à proximité immédiate du dispositif installé. Vous devez bien étudier les caractéristiques techniques du modèle choisi avant toute installation et/ou mise en service.

Malgré ces défauts inhérents aux chauffe-eau thermodynamiques, ces derniers demeurent cependant un choix judicieux pour les ménages et entreprises qui souhaitent réaliser des économies d’énergie, tout en préservant l’environnement. Vous devez bien prendre le temps de réfléchir à votre projet avant toute décision définitive.

Contraintes liées à la configuration de la pièce d’installation

En plus de l’encombrement, les chauffe-eau thermodynamiques peuvent poser des problèmes en termes de configuration de la pièce d’installation. Effectivement, ces équipements nécessitent un espace suffisamment grand pour leur fonctionnement et leur installation.

Il faut ajouter que cela peut entraîner des moisissures et la prolifération d’autres bactéries nocives pour la santé, ainsi que des problèmes liés à l’électricité statique.

Le choix de l’emplacement approprié du dispositif ne doit pas être pris à la légère, car cela va déterminer non seulement sa sécurité, mais aussi son efficacité énergétique et son rendement optimal. Il faudra donc tenir compte de plusieurs facteurs tels que :

• La proximité immédiate des sources d’eau chaude (douche, lavabo, etc.)
• L’accès facile aux points électriques ou hydrauliques nécessaires au bon fonctionnement du chauffe-eau thermodynamique.
• La distance entre l’espace alloué au chauffage centralisé et celui réservé au stockage de votre appareil.

Certains modèles sont cependant plus flexibles en termes d’emplacement, comme ceux qui disposent, par exemple, d’un ballon tampon intégré ou encore ceux dotés de fonctionnalités spéciales telles que le ‘mode silence’. Ces derniers permettent une installation même dans les espaces les plus restreints.

Avant d’opter pour un chauffe-eau thermodynamique, il faut tenir compte des contraintes liées à l’espace où vous allez l’installer. Vous devez bien appréhender tous les aspects techniques et architecturaux liés à votre projet afin de garantir une installation en toute sécurité et sans risques majeurs. N’hésitez pas à consulter un expert dans le domaine pour obtenir des conseils personnalisés adaptés à vos besoins spécifiques.